• Pissy, ........
  • Appelez au (+226) 25.43.07.84 / Cel. : (+226) 71.48.71.03
  • Anglais | Français
blog

Burkina Faso : portrait croisé de deux jeunes prêtres

Le 2 juillet, à la cathédrale Marie-Reine de Tenkodogo, les pères Raoul Béogo et Jean-Paul Bangré ont été ordonnés prêtres par Mgr Prosper Kontiebo, évêque de ce diocèse du centre-est du Burkina Faso. Portrait croisé de ces deux prêtres dont les chemins se croisent depuis plus de 15 ans.

Amis depuis plus de 15 ans et maintenant prêtres du diocèse de Tenkodogo, les pères Raoul Béogo et Jean-Paul Bangré ont concélébré leur messe d’action de grâce dimanche 3 juillet, au lendemain de leur ordination, à la paroisse St Paul de Moaga, à 20 km de la cathédrale de Tenkodogo.

Le père Jean-Paul Bangré évoque sa vocation avec beaucoup de précision. « Je me rappelle qu’un jour, un prêtre est venu pour célébrer la messe. La chapelle était un hangar en paille quadrillé d’un mur. C’est au cours de cette messe que le désir d’être prêtre est né en moi ». La vocation du père Raoul Béogo est aussi née en côtoyant des prêtres. « Je servais à la messe quand j’étais enfant et j’aimais raccompagner les prêtres jusqu’au presbytère. Je voulais alors devenir prêtre mais sans savoir réellement ce que cela signifiait ».

Parcours croisés

Jean-Paul Bangré est né le 25 janvier 1992 à Kampoaga, à 20 km de la ville de Tenkodogo, benjamin d’une famille de cinq enfants. En mai 2005, il est admis en classe de 6e au petit séminaire Saint Augustin de Baskouré dans le diocèse de Koupéla.

Son confrère et ami, Raoul Béogo naît le 14 août 1993, dans le même diocèse, d’un père catéchiste. Il est le benjamin d’une famille de 4 enfants.

A lire aussi : [Pourquoi suis-je devenu prêtre, religieux (se)] : Père Jean-Eudes Lawson : « en tant que prêtre, j’apprends à devenir plus humain »

Après leur succès au bac en 2013, les jeunes séminaristes entament l’année de propédeutique au séminaire St Irénée de Toessè à Koupéla de 2013-2014, puis de 2014 à 2017, ils font les études philosophiques au grand séminaire St Pierre St Paul de Kossoghin (à Ouagadougou).

Après Kossoghin, Raoula Béogo est envoyé au grand séminaire Saint Pierre Claver de Koumi (Bobo-Dioulasso) pour le cycle de théologie, avec une année de stage au cours de l’année pastorale 2019-2020. Au même moment, Jean-Paul Bangré entame la théologie au grand séminaire St Jean Baptiste de Wayalghin, à Ouagadougou. De 2019 à 2020, il effectue son stage pastoral avant d’être ordonné diacre en juin 2021.

« Tout est grâce »

Un autre détail qui scelle leur lien, les deux prêtres ont la même devise sacerdotale. « Tout est grâce ». Mais leur première mission comme prêtre ne se fera pas dans la même paroisse.

Le père Jean-Paul Bangré est affecté à la paroisse St Clément-Marie de Salemboaré. Quant au père Raoul Béogo, il est envoyé en mission à la paroisse Sacré-Cœur de Grango à 25 km de Tenkodogo. Dans un pays troublé par l’insécurité, ces prêtres devront faire face aux défis humanitaires qui ont pris de l’ampleur depuis deux ans.

Kamboissoa Samboé (à Ouagadougou)